Par Maryvonne LOISEAU, Les Toits Partagés (Lorient)

 

La mutualisation est l’ADN de l’habitat participatif. Partager les expériences, les décisions, les espaces, les moyens financiers est le principal ressort qui nous pousse dans ces aventures. Le faire au niveau de l’association Habitat participatif Ouest a le même intérêt : s’éloigner d’une posture de consommateur pour devenir acteur au sein d’une association, à différentes échelles de territoire. Cela permet d’agir collectivement

  • pour faire connaître cette démarche auprès du public, et donc compléter plus facilement les groupes.
  • pour montrer l’intérêt de l’habitat participatif auprès des collectivités et donc accéder plus facilement à un foncier, à des garanties et à d’autres aides.
  • pour échanger entre groupes pour trouver collectivement des solutions à des difficultés.

Se mettre en réseau au niveau d’une plateforme départementale par exemple permet d’échanger entre pairs, d’aller voir les élus ou les bailleurs, de tenir des stands dans les manifestations du territoire.

Au niveau régional, participer à la mise en place de temps forts comme nous avons déjà pu le faire, au plus près des besoins des groupes, permet de creuser collectivement une question. L’exposition régionale présentée à Nantes et la plaquette sont des outils précieux pour le faire. Le centre de ressource en ligne permet d’échanger des chartes, des statuts, des expériences.

Au niveau national, l’adhésion à HPO permet de faire mouvement pour abattre les obstacles encore existants au niveau législatif. Les rencontres nationales sont à chaque fois des moments importants.

Tout ceci n’est possible que si nous avons les moyens humains et financiers indispensables et une représentativité suffisante auprès des acteurs de l’habitat. Alors consacrer un peu de temps et d’argent à faire mouvement fait gagner du temps et de l’argent pour la construction de son propre projet.

L’assemblée générale 2018 aura lieu le 1er décembre, adhérez et réservez votre samedi !